POUR L'AMOUR DES PLANTES  ( II )

L'Ail des Ours  ( AlLium Ursinum )

Les vertus délicates d'une panacée sauvage 

L’ail des ours est une plante que j’affectionne tout particulièrement.

Je l’ai rencontrée il y a quelques années, guidée par l'éclairage et l'amitié d'un couple de natifs du village d'où je venais de m’installer. 

 

Par un beau jour de printemps, mes amis m’ont proposé de m’emmener 

découvrir cette plante magnifique et de me conduire en un lieu connu par quelques âmes qui veillaient encore à protéger l'équilibre de ce précieux écosystème, de la plante et de son habitat.

Nous vivons près des bois et après y avoir marché ensemble pendant presque une heure, nous étions arrivés en un lieu paisible où coule une rivière. 

C'est ce jour là, sur les berges tranquilles de ce petit cours d'eau, les oreilles caressées par le chant des oiseaux et le ruissellement de l'eau que m'est apparue pour la première fois cette merveilleuse panacée ! Elle s'étalait en un tapis verdoyant et délicat, qui renaissait à chaque printemps.

Je venais de rencontrer l'ail sauvage, ou "ail des ours " : une plante médicinale captivante, des racines aux pistils ! 

 

A commencer par son nom, qui lui vient de ses propriétés vermifuges et antiseptiques qui auraient poussé ces grands mammifères à venir la consommer au sortir de l'hibernation. Qu'à cela ne tienne, ni une, ni deux, mais les trois à la fois !

     

      -Elle leur permet d'avoir pour premiers repas le festin joyeux d'une table trois étoiles après de longs mois de ronflements 

      aux qualités nutritives particulièrement inexistantes. Alors ma fois, tant qu'à éviter la taverne douteuse du coin, chapeau

      bas à nos amis ursidés qui font preuve d'un goût et d'un discernement salivaire certain en choisissant ainsi une valeur sûre        et véritablement exquise,  

      - Elle pousse dans des zones humides et ombragées, le plus souvent près d'un cours d'eau, alors lorsqu'elle est au menu, la        boisson est toujours à portée de pattes. Ce qui a le mérite considérable d'optimiser les premiers efforts d'une masse                musculaire et d'un organisme fragilisé par les longs mois de diette hivernale. " Une pinte, et qu'ça saute, s'il vous plait ! "

 

      - Elle est un anti-biotique naturel, détruisant une large gamme de microbes. Elle contient des agents antifongiques et

      antiparasitaires qui permettent à nos amis de désinfecter leur intestins et de se préparer joyeusement à récolter

      l'abondance nourricière de la belle saison. 

Et, ma foi, connaissez-vous cet adage : " Ce qui est bon pour un ours est bon pour un homme" ? En l'occurence, il est bon de savoir que toutes ces vertus merveilleuses nous le sont tout autant. Et lorsqu'on peut se soigner en savourant les aromes délicieux d'une feuille frâichement cueillie de ses mains, alors là on ne s'étonnera pas que cette plante ait mérité le titre ('qui en jette quand même pas mal") de panacée.

🍃 Vous avez dit panacée ? Oui ma ptite dame, c'est bien ce que j'ai dit.

Panacée est un mot court qui en dit long, donc autant le comprendre sans couper les feuilles en quatres ! Il vient du grec "panakeia", qui se compose lui-même de deux mots : "pan", qui veut dire : tout, et "akos", qui signifie remède : une panacée, c'est donc un remède en quelque sorte universel, puisqu'il est considéré être en mesure de guérit tous les maux... ou presque !  🍃

Parmi ses nombreuses vertus médicinales nous pouvons trouver :

- des vertus anticancérigènes

- des propriétés expectorantes ( le sirop d'ail était jadis le remède habituel contre les infections bronchiques )

- une action anti-oxydante (anti radicaux libres), voyez-vous il en a dans la chlorophylle, Mme " citrus sinensis " n'a qu'à bien se tenir : : il est plus riche en vitamine C qu'une orange !

- une capacité à soutenir les glandes surrénales, à maintenir la santé cardiaque et à diminuer l'hypertension

- une élégante et indiscutable capacité à chasser les vampires. ( parce      qu'àvec la mondialisation et les transports frigorifiques, Mr le comte serait bien capable d'avoir une petite faim juste au moment où il passe dans notre coin. Ou encore il se pourrait qu'il passe dans notre coin juste au moment où il aurait une petite faim. Bref, dans les deux sens, on préfère être tranquille et équipé du nécessaire.

En ce qui me concerne, je ne sais pas pour les ours, mais je me demande souvent si je n'ai pas été un jour un koala des sous bois… car chaque printemps je me retrouve à machouiller ces feuilles fraîches avec le même contentement.

Bien-sûr, pour les plus avisés du palais et du tabliers, il est fortement conseillé de découvrir les saveurs incomparables d'un pesto d'ail sauvage dignement réalisé soi-même dans sa cuisine. On perd l'instant sauvage, mais c'est bien plus sophistiqué ! 

 

Le jour de ma première rencontre avec cette plante, au bord de la rivière, j'ai fait le pari d'en prélever quelques pieds pour essayer de les faire pousser dans une zone humide et ombragée de mon jardin. Mes amis ont essayé de m'en décourager, pensant qu'il ne survivrait pas si loin d'une source d'eau ou d'une nappe phréatique conséquente, car nous vivons en hauteur sur une zone rocheuse. Le chalet où je vis étant entouré d'une sorte de sous-bois sauvage et arboré, je me suis dit que cela valait quand même la peine d'essayer... Au pire des cas, cela ne marcherait pas et j'aurai juste à raconter mes mésaventures à mes amis pendant qu'ils riraient de manière satisfaite en me disant "on te l'avait bien dit ! ". Dans le meilleur des cas, la panacée serait une nouvelle amie qui peuplerait gaiment la pharmacopée de mon jardin médicinal. 

Aujourd’hui ces trois pieds en ont donné plus d'une trentaine et semblent vraiment se plaire dans leur nouvel environnement. Il faut dire que j'ai pris soin de choisir un coin boisé et humide. Pari gagné et instinct de koala comblé : je suis aux première loges dès que les premières feuilles renaissent et sortent leurs arômes de la Terre !

🍃 Le petit plus 🍃 qui fait toute la différence...

 

Prendre le temps d'apprécier, d'admirer et de remercier la plante prélevée 

qui nous offre inconditionnellement ses saveurs et ses vertus !

C'est aussi :

 

Enfiler la tunique éclairée du "semeur-cueilleur",

en faisant preuve de tempérance vis à vis du monde sauvage...

 

Prendre soin de ne prélever que quelques plantes et dans tout les cas

une quantité proportionnellement modérée.

 

Pour vous donner un ordre de grandeur, sur un tapis de centaines de plantes, je n'en prélève pour ma part pas plus de trois. Afin de protéger cette généreuse abondance de Mère Nature et lui donner toutes les chances de prospérer et de se perpétuer !

( mindful koaling )

Joyeux printemps à tous !

🍃 Lorsque la nature est approchée avec douceur, elle donne vraiment

le meilleur d'elle-même ! 🍃

  

​© 2023 par Sun Kalia. Créé avec Wix.com