POUR L'AMOUR DES PLANTES ( I )

Les Fleurs de Bach

Se soigner avec l'âme des fleurs

Qui a dit que la nature n’avait pas d’âme ? 

Certainement pas le Dr Bach, qui d’ailleurs était un médecin tout à fait honorable membre de l’ordre encore plus honorable des médecins. Bon ça fait beaucoup d’honneur on est d’accord, mais ça aura le mérite, hop, d’entrée, de fermer le clapet de certains ! Et bam.

 

Maintenant passons donc au coeur du sujet, à ce qui nous intéresse vraiment… ce petit je ne sais quoi, cette essence qui donne à la vie ses arômes et son sens. Juste une petite goutte, comme la rosée ( « Elle l’a, elle l’a, toutoudoudou toutoudoudou… ») mais qui peut vraiment faire TOUTE la différence.

 

C’est la différence entre un craker qui n’a de craquant que son nom, et le « fait-maison », qui là, chapeau bas, nous fais carrément craquer. Voire fondre en entier.

 

Et les fleurs de Bach, dans tout ça ? Me direz-vous…

Et bien les fleurs de Bach c’est ça, en encore mieux !

C’est retrouver ce qu’on nous a piqué en chemin, quelque part entre les chasses aux sorcières, l’industrialisation galopante, le projet entreprenarial de l’Eglise chrétienne, et la bêtise de l’homme qui a faim, et qui ne compte pas s’arrêter au balai pour s’envoyer en l’air ( comme la sorcière).

 

Bref, mais oui ! c’est l’âme.

Tu sais, ce truc qui ne se vend pas ( sauf au diable, et encore, il paraît que depuis qu’il est entré dans la ménopause, il a délaissé les âmes pour les capsules de mort subite…plus facile à stocker et super résistantes au feu) 

Donc bon, au moins de ce côté là, on est tranquille.

 

On peut se concentrer sur ce qui nous intéresse vraiment.

Récupérer notre 5G naturelle, et plonger nos racines dans la Terre….

Sentir ce qui nous fait vraiment du bien.

Allez je vous emmène, on se souvient comment parler aux fleurs ?

Elles elles se souviennent. 

Et bougre elles en ont dans la ciboulette. 

 

Alors bon, voilà, elles en ont eu assez de nous voir nous dépatouiller dans la mouise, de voir les saisons perdre la boussole. « Ca fait pas sérieux, tout ça, on est quand même une planète super évoluée quoi ! Si ça continue on va finir comme cet alcolo de mars, plus un poil sur les fesses » Sur ce, une convocation royale ayant été adressée à chacune, après de longues et dignes heures de délibérations au Grand Conseil des cent pistils, elles ont décidé par consentement commun ( après 43 heures de délibérations, 87 pétales arrachés mais allez, quand-même, merci la Gouvernance Partagée !), elles ont décidé de nous tendre la perche. Et l’étamine.

 

Et vlati pas le Dr Bach qui passait par là, (ben oui comme quoi, la vie, on sait jamais ce qui va nous tomber dessus…) et hop le paquet était livré. Dans le monde des hommes.

Bon, en réalité ça a pris un peu plus de temps que ça, mais après on s’ennuie, alors je vais à l’essentiel.

L’essentiel, c’est l’âme de 38 guérisseurs/ses ceinture noire qui viennent à notre rescousse quand vraiment, là, ça commence à piquer.

 

Un concentré de fait-maison made in nature, macéré dans une eau de source baignée des rayons du soleil du matin, quelques gouttes de brandy pour stabiliser le tout et à l’intérieur, chacune porte son fanion. Car oui, chaque fleur possède une personnalité particulière, un peu comme les gens. Certaines apparaissent comme timide, d’autre semblent plus exubérantes, certaines possèdent une « grande gueule », comme la gueule de loup! Certaines sont carrément envahissantes, un peu à l’image de certaines personnes… ( non je ne citerai aucun nom, bon mais après on peut en discuter entre nous… )

 

Un pas de côté et hop parfois on retrouve ce qu’on avait égaré !

Alors au lieu de cueillir des fleurs pourquoi ne pas rentrer en contact avec leur âme ?

 

Dans la nature, et pour les plus pressés, dans un flacon d’élixir pour se soigner.

Faire fleurir en soi la confiance, la tranquilité, la joie, l’espoir, l’envie d’avancer ! S’authoriser à être soi-même un peu plus ?

Perséverer…

 

Se choisir, s’accueillir, s’honorer.

   Pour n’en citer que quelques unes :

- L’Agrymony nous donne quelques leçons de diplomatie

- La Chestnut bud nous ouvre les portes de la sagacité…

- Alors que la Centaury nous aide à rester nous-même, parceque quand même ça aide pour choisir le bon balai...

Après, on est d’accord…

 

C’est vrai « Etre nous même nous fait nous exiler de beaucoup d’autres personnes, cependant, faire ce que les autres veulent nous fait nous exiler de nous même » ( C.Pinkola Estes)

 

Cela étant dit, j'espère de tout coeur avoir éveillé en vous l'envie de découvrir ou redécouvrir cette médecine merveilleuse qui apporte son baume délicat à nos vies et contribue à soigner la santé et l'équilibre de nos émotions !

En avant les balais, les capsules de bière, Notre Père qui êtes au cieux,

Il en faut en fait si peu pour s’envoyer en l’air.

 

Alors pourquoi chercher si haut

Ces merveilles qui sont déjà sur la Terre ?

" Les Fleurs de Bach :

Se soigner avec l’âme des fleurs ", par Kiara Marina Stanton

pour en savoir plus sur les fleurs de bach : rendez-vous ici

​© 2023 par Sun Kalia. Créé avec Wix.com